Ethiopie – Filtres à eau

« Desert Rose » : de l'eau potable salubre

Objectif du projet

Production et distribution de filtres à eau pour les familles pauvres n’ayant pas accès à l’eau potable.

Introduction

Un nouveau filtre à eau, qui répond aux normes de l’OMS a été mis au point et produit en Ethiopie. Il est commercialisé pour moins de 20 dollars US, et grâce à lui, une majorité de la population de l’Ethiopie aura un moyen abordable de consommer de l’eau potable.

Le problème

L’Ethiopie est dotée de milliers de kilomètres de rivières. Elles ont leur source dans les hauts plateaux verts et sont de véritables artères de vie qui coulent à travers de nombreuses zones sèches. Même le Nil Bleu jaillit ici. On peut donc être surpris que des millions d’Éthiopiens n’aient pas accès à l’eau potable. Bien que la plupart des familles éthiopiennes vivent guère plus d’une demi-heure de marche d’une rivière aux eaux troubles, elles sont souvent deux à six heures en route pour apporter de l’eau à peu près salubre à la maison. Souvent, l’eau consommée est de mauvaise qualité. Cela conduit à des maladies, des dépenses élevées en médicaments et assez souvent à la mort. Dans de nombreuses régions, bouillir de l’eau n’est pas possible en raison du manque de bois de chauffage et de son coût élevé.

Le gouvernement éthiopien a relevé ce défi et s’est donné comme objectif de fournir à un tiers des ménages la possibilité de purifier leur eau à la maison d’ici 2020. Cela représente des millions de ménages. Bien qu’on soit à 2 ans de ce délai, il n’y a toujours pas de technologie conçue localement susceptible de commencer à résoudre le problème. Les filtres « Biosand » (à base de sable) sont produits localement, mais ne purifient pas suffisamment l’eau. De plus,  on n’en produit que 3000  par an (alors qu’il y a 7 000 naissances par jour dans tout le pays !). Du fait que le pays souffre d’un manque chronique de devises étrangères, les importations ne sont pas envisageables. Les produits importés sont nettement plus chers et peuvent difficilement être réparés sur place.

Notre approche

Depuis 2011, Desert Rose Consultancy, une entreprise sociale enregistrée en Éthiopie, s’est concentrée sur l’eau potable en Éthiopie. Grâce à une recherche intensive, à de la patience, aux innombrables essais et aux revers réguliers, nous avons développé un produit capable de répondre à tous ces défis. Ce filtre (Minch Household Water Filter) est fabriqué localement, purifie mieux que les filtres « Biosand » traditionnels et est comparable aux filtres plus chers fabriqués à l’étranger (99,98 % de toutes les bactéries dangereuses sont éliminées). Il assainit aussi les eaux troubles des rivières et coûte moins de 20 dollars US (c’est ce qu’un agriculteur peut dépenser). Comparé aux autres filtres, notre filtre est également doté d’un réservoir d’eau intérieur de 15 litres protégé contre la contamination externe – une caractéristique qui évite le stockage dans des récipients souvent contaminés.

Reconnaissance internationale

De plus, le fonds international « Innovations contre la pauvreté » a sélectionné notre projet de filtre parmi six des 700 projets qui leur ont été soumis et ont été reconnus dignes d’être soutenus.

Le gouvernement a testé le filtre et nous a donné le feu vert. Nous sommes sur le point de soumettre le filtre à un important test final de solidité, puis nous pourrons mettre en route la production. Les premières commandes venant d’organisations internationales ont déjà été confirmées. Ce qui nous manque encore, c’est un capital de départ suffisant pour construire le site de production. Grâce à votre soutien, nous pourrons cependant franchir cet obstacle et faire en sorte qu’un tiers des ménages éthiopiens boive de l’eau potable d’ici 2020.

 

Etes-vous prêts à soutenir ce projet ?

 

Pour plus de renseignements, contactez  water@desertroseinnovation.com.