Comores – Lutte contre le paludisme

Surmonter la maladie avec le thé d'Artemisia

Le projet d’Artemisia

Situées au nord du détroit de Mozambique, les Comores forment un état insulaire dans l’Océan indien. L’aide sociale et les soins de santé présentent des lacunes importantes. En 2004, le pays comptait 15 médecins pour 100’000 personnes. C’est pour cette raison que PartnerAid Suisse y mène un projet dans le secteur de la santé.

 

Si en Suisse l’on demande à un enfant qui est l’animal le plus dangereux, le plus souvent la réponse est le lion, le serpent ou le requin. Mais en réalité, l’ennemi est beaucoup plus petit. La bête, qui apporte la mort à de nombreuses personnes, est le moustique vecteur du paludisme. Le paludisme est une maladie qui représente un problème majeur. Les médicaments sont inabordables, particulièrement pour les couches les plus pauvres de la société. De plus, les résistances croissantes sont problématiques. La plante Artemisia annua anamed contient, outre la précieuse artémisinine, d’autres substances antipaludiques. Selon une étude américaine indépendante, il a été prouvé que cette plante est plus efficace et aussi moins chère que les médicaments contre le paludisme. De plus, malgré une utilisation de longue date de la plante, aucune résistance n’est encore connue. Dans notre projet, nous cultivons cette plante en collaboration avec les agriculteurs locaux.

 

Grâce à la formation, les agriculteurs apprennent à améliorer la qualité du sol et à utiliser des moyens naturels de lutte contre les insectes. La plante est multipliée par voie végétative.

Après la récolte, les feuilles sont transformées en poudre qui peut être achetée pour une somme modique par les personnes affectées. D’autres buts sont la formation du personnel médical et l’information du public sur cette possibilité de traiter le paludisme de façon peu coûteuse.

L’efficacité contre le coronavirus n’est pas prouvée

L’Artemisia Annua Anamed est un remède confirmé contre le paludisme. Plusieurs études l’ont prouvé, dont une étude universitaire du Massachusetts « Dried whole plant Artemisia annua as an antimalarial Therapy ». L’Artemisia renforce le système immunitaire et semblerait donc efficace également pour d’autres thérapies.

Cependant, l’efficacité de l’Artemisia contre le COVID-19 n’a pas encore été prouvée. En réponse à la pandémie mondiale actuelle, NAIPENDA Comores est en contact avec les autorités sanitaires locales.

 

Film: Résumé de notre travail de projet aux Comores

https://drive.google.com/open?id=1yRh_AIN6ylzOZJPYdnwdB3c6_w1CnXRe