Bosnie – Agriculture

Une ferme rationnelle et bien mécanisée

Projet agricole à Fojnica

Il est difficile de se former en Bosnie où le taux de chômage est de 50 %. C’est un immense défi de décrocher un emploi en raison de la grande corruption et de l’exploitation des demandeurs d’emploi. Certains employeurs exigent jusqu’à un salaire annuel comme prix de départ pour accorder un poste de travail. Imaginez-vous: l’employé paie l’employeur pour qu’il puisse accéder à son poste! Faire face à cette injustice, faire confiance aux voisins et gagner leur confiance est l’objectif du projet agricole de Walter Koffler et de son équipe. Ce projet est soutenu par PartnerAid depuis de nombreuses années.

 

En commun, ils ont pu construire une ferme rationnelle et bien mécanisée dans le style de l’Europe occidentale au cours des 19 dernières années. Avec 15 hectares de terres loués, une grange pour 10 vaches, quelques génisses d’élevage et l’engraissement de taureaux, ils sont désormais en mesure d’autofinancer en grande partie le budget de la ferme.

 

De nombreux collègues dans la région peuvent bénéficier du savoir-faire agricole moderne et des machines de la ferme. Des journaliers y trouvent, de façon sporadique, une possibilité de gagner un revenu. Dans l’ensemble, le projet est un bijou dans le contexte économique plutôt terne et sans perspectives.

 

A propos de visions: L’équipe de Walter Koffler ne voudraient pas se reposer sur ses lauriers. Depuis un certain temps, ils aimeraient mettre en œuvre une nouvelle idée. À côté de leur ferme, une assez grande parcelle de terrain est à vendre. Elle conviendrait particulièrement pour y établir un centre d’artisanat où les jeunes gens pourraient être formés, dans une sorte d’apprentissage ou d’école de vie, à des professions appropriées pour se préparer à la vie (professionnelle). Pour ceci, on aurait besoin de collaborateurs ayant foi dans l’avenir de la Bosnie et possédant des qualifications professionnelles variées. Qui pourrait s’imaginer s’investir auprès des jeunes gens et participer pratiquement à la construction de ce parc d’innovation?