Ethiopie – Traitement des traumatismes

Violences et traumatismes : aide aux victimes en Ethiopie

 

« Ressaisis-toi, sois fort ! » « Sois reconnaissant d’être encore en vie ! » « Dieu est bon, arrête de pleurer ! » C’est ce que les Éthiopiens entendent souvent lorsqu’ils sont victimes de vols, de viols, d’accidents ou de conflits ethniques, qu’ils ont perdu leurs parents ou, comme de nombreux Somaliens dans le pays, ont dû fuir la guerre.

Les murs du silence

La plupart des Éthiopiens sont convaincus qu’il ne faut pas parler des traumatismes vécus. « Ce qu’on cache assez longtemps, guérira peut-être un jour… » Malheureusement, ce n’est pas le cas. Les personnes qui ont vécu le pire, à tel point de ne plus pouvoir vivre leur quotidien normalement.

Que pouvons-nous faire ?

Depuis deux ans, nous formons des éthiopiens à l’encadrement et à l’aide des personnes traumatisées. Les participants, très enthousiastes, apprennent à écouter les victimes et à traiter leurs traumatismes. Suite à cela, un des participants a même mis sur pied une ligne téléphonique et s’occupe désormais à plein temps de personnes traumatisées. Les victimes retrouvent leur sommeil après parfois des années d’insomnie, mais également l’espoir et la force d’affronter leur passé.

Un réseau de conseillers

Ce programme comprend trois grands domaines :

  1. Former des éthiopiens qui pourront conseiller les victimes et ensuite devenir eux-mêmes des formateurs.
  2. Établir une plate-forme d’échange où les conseillers pourront partager leurs idées ainsi que trouver du soutien et des conseils pour leur projet.
  3. Mettre en place une équipe d’urgence qui fournira, en cas de catastrophe, une assistance émotionnelle et psychologique immédiate.

Aider à « tout » prix

Entre 2016 et 2018, 40 conseillers ont été formés et de nombreuses victimes traumatisées ont pu être prises en charge de manière professionnelle en coopération avec les ministères Le Rucher en France. Avec seulement 40 francs, il est déjà possible de former une personne qui aidera un grand nombre de victimes de traumatismes.