15. décembre 2020

Merci et bravo pour la course !

Bastien Huguenin raconte sa course sponsorisée en faveur du projet Tawisa au Tchad :

Samedi 5 Décembre, il est une heure du matin, j’ai pu dormir 6 heures afin de partir en énergie. Je contrôle mon sac, vérifie ma lampe frontale, je déjeune, me mets en tenue pour braver le froid de la nuit, appelle ma copine Laurine pour avoir ses encouragements. 

C’est sur les coups de deux heures du matin, que je lance le chronomètre de ma montre. Il pleut légèrement, durant les 5 premiers kilomètres de plat. 

La pluie se transforme en neige

C’est en arrivant au pied de la première ascension en direction de Nendaz que la pluie s’est transformée en neige, la route est recouverte de 15cm de neige, c’est agréable, pas de voiture, le silence de la nuit, les lumières des petits villages que je passe. Tout se passe bien, mon allure est bonne, je m’alimente bien, je m’hydrate bien. 

Je passe Nendaz, je prends la direction d’Isérables, passage cette fois plus en forêt et je ne suis plus éclairé que par ma frontale. A la sortie de la forêt j’ai pu apercevoir, avec la luminosité qui augmentait gentiment, le Col de la Croix de Cœur bien enneigé. C’était mon futur point de passage. 

Changement de parcours

La suite de mon parcours prévoyait une descente par Isérables pour remonter sur la Tzoumaz. A bon rythme avec l’aide de mes bâtons je suis arrivé jusqu’à haut de ce village. Malheureusement c’est à ce moment que les chutes de neige de la nuit m’ont fait prendre la décision de redescendre en plaine et de changer mon parcours initial. 

Je suis donc redescendu de 1700 mètres d’altitude à 500 mètres d’une traite par la route jusqu’à Riddes. Désormais en bas je suis au 50ème kilomètres, j’ai eu la chance d’avoir du soutien, une amie a pu m’apporter mon sac avec une tenue de rechange, et de la nutrition. Elle a enfilé une tenue de course à pied et m’a accompagnée jusqu’à la fin de mon défi, c’est-à-dire sur les 25 derniers kilomètres. Nous sommes remontées par un sentier de trail sur le village d’Isérables (La deuxième fois pour moi), j’ai ressenti des douleurs au niveau de mes articulations, principalement celle du genou droit.

Des moments durs

C’est dans ces moments durs que j’ai pu penser à mes engagements, les personnes qui me soutenaient via les réseaux, mon coach et également la raison principale : le projet Tawisa, son équipe, les Tchadiens. Cela m’a permis de m’accrocher et tenir bon sur les 4 dernières heures du parcours, descendre une dernière fois en plaine et retrouver mon point de départ initial, mon domicile à Ardon, 12 heures 30 minutes plus tard. C’est à ce moment que j’ai pu réaliser le chemin parcouru depuis. 

Trois mois de préparation

Ces trois mois de préparation physique avec Johnny (Coach), un mois de préparation avec Benjamin, Sébastien et Martin de chez PartnerAid (Association) pour mettre en place la levée de fond. C’est un premier projet qui se termine magnifiquement avec 1400€ récoltés pour un objectif initial de 1000€. Je tiens à remercier tous les généreux donateurs pour ce soutien concret au projet TAWISA ! 

Je reviendrais en 2021 avec Partneraid avec un projet Numéro 2, qui aura toujours vocation à soutenir les forages et les remises en état des puits au Tchad. 

J’ai hâte de tous vous retrouver prochainement, belles fêtes de fin d’année à vous !